Social Tw. Fb.
Musique

Vendredi

29 Octobre 2021
29 Octobre 2021
L'ensemble Flores harmonici interprète Old Hall to Howells, English Requiems, le 29 octobre 2021 à la Holy Trinity Church, Genève.

- Représenter un médiéval Requiem? Merveilleux mais impossible, Mr. Holmes, vous savez bien qu’on n’a jamais retrouvé de polyphoniques Requiems avant la Renaissance.
- Élémentaire, mon cher Watson, à partir d’indices négligés jusque-là, je vous reconstitue la chose. L’ensemble Flores harmonici célèbre ses 20 ans avec ce programme ambitieux reconstituant un Requiem au Moyen Âge, d’avant les premiers Requiems, auquel répond en miroir un chant funèbre de notre époque d’une intense beauté.

La création neuchâteloise fait aussi partie de ces deux univers anglais présentés ou créés ici, situés aux extrémités de l'histoire de la musique polyphonique. L'un, contemporain, par Herbert Howells (1892-1983), présente une des œuvres sacrées a cappella les plus profondes de notre époque. Elle alterne des textes de psaumes en anglais dans l’esprit de l’anglican­isme et le texte latin immémorial du début des messes des morts: Requiem æternam… Sa polyphonie de 4 à 8 voix et solistes prend des accents de grandeur ou de simplicité, dans une beauté de tous les instants au service du deuil et du recueillement. Le langage est néo-modal ou harmoniquement audacieux suivant les émotions de l’auteur, qui porte lui-même le deuil de son fils de neuf ans.

L’autre est une création/reconstitution d’un Requiem à plusieurs voix tel qu’on aurait pu l’entendre dans l’Angleterre du 14e, un siècle avant le premier Requiem polyphonique dont on ait gardé la trace. Il se base notamment sur un Sanctus et un Agnus Dei du célèbre Old Hall Manuscript qui citent la mélodie de ces chants dans la messe des morts grégorienne, préfi­gurant la façon dont on composera un Requiem dès le 15e siècle.

Le Dies Iræ est réinventé pour l’occasion dans le style des improvisa­tions anglaises de l’époque. Alexandre Traube propose également en création sur cette thématique funèbre ancienne et moderne Ave Maria defunctorum dont les ornementations traditionnelles se déploient dans un langage contemporain répondant à Howells. Le magnifique Take him earth for cherishing de Howells boucle le programme. Les deux univers, contemporain et médiéval, se répondent et finissent par s’interpénétrer
Alexandre Traube, direction
Marie-Najma Thomas, Véronique Hammann, Sandrine Gasser, Jacky Cahen, Christian Reichen, Lionel Desmeules, Vincent Arlettaz, David Gassmann

Galerie de photos

Pour s’y rendre

+ -
+ -

Cela pourrait aussi vous intéresser

Découvrez aussi...

leprogramme.ch vous propose une sélection d’événements à découvrir. Vous pouvez utiliser la recherche avancée pour visualiser plus d’événements.